dimanche 30 août 2015

Saveurs locales: toujours au goût du jour? (Et livre de recettes gratuit!)

Un article d'Annick Dallaire, auteure avec Martine Emond de Saveurs locales : Recettes simples et saines pour apprêter nos aliments d’ici  (maintenant gratuitement en ligne en PDF!)

Déjà trois ans que Saveurs locales a été publié! Toujours aussi motivée à la cause de l’alimentation locale, je me demande aujourd’hui si le Québec avance bien dans cette voie. Même si l’agriculture reste une chasse gardée, les frontières s’ouvrent avec la mondialisation néolibérale, comme en témoigne le nouvel accord de libre-échange conclu récemment avec l’Union européenne. 

45.jpg
www.photo-libre.fr
Ceci dit, l’engouement pour l’alimentation est bien réel, des diètes amincissantes aux nouveaux modes d’alimentation tels le régime paléolithique, le végétalisme, le crudivorisme et le locavorisme. Mais est-ce par souci réel d’offrir la meilleure nourriture possible à notre corps ou par peur de voir nos aliments nous rendre malades?

Le développement de la gastronomie au Québec favorise certainement l’alimentation locale. De plus en plus de restaurateurs s’approvisionnent directement dans les petites fermes pour obtenir des produits de niche, fraîcheur et qualité (notamment avec la plateforme Provender). Le restaurant Manitoba (sur la rue Saint-Zotique à Montréal), qui se spécialise dans les plats locaux et biologiques, n’a-t-il pas été nommé en 2014 « meilleur restaurant de l’année » par le Eater Award?

La formule « commandez en ligne » chez le producteur simplifie l’accès aux produits locaux, s’ajoutant aux fameux « paniers bio ». J’en profite pour mentionner l’ingénieuse entreprise Lufa qui cultive sur les toits de Montréal en réutilisant la chaleur libérée par les immeubles, contournant le fameux dilemme :  « les serres au Québec, c’est local, mais c’est moins écologique! » Pas quand la technologie est utilisée à bon escient!

Les petits marchés de quartiers améliorent aussi l’accessibilité des aliments locaux. On voit même des marchés ambulants sur des vélos qui desservent des quartiers où l’offre de fruits et légumes frais est défaillante.

31.jpg
www.photo-libre.fr
Même si l’alimentation biologique et de qualité demeure l’apanage des plus riches, de réels efforts visent à la démocratiser. Cuisines collectives, jardins communautaires et collectifs, enseignement de la culture en bac et sur les balcons, groupes d’achats collectifs… Si on veut, on peut!

Bref, je ne peux qu’être encouragée devant tant de beaux projets. Cependant, des mouvements trop ambitieux tentent toujours de rendre accessibles aux quatre coins du monde nos denrées alimentaires, traitées comme n’importe quelle marchandise, sans égard à l’importance de leur fraîcheur et du maintien d’une agriculture locale, forte et solidaire.
 
28.jpg
www.photo-libre.fr
Dans un monde qui continue d’accélérer, Saveurs locales, le livre de recettes que j’ai élaboré avec Martine Emond, propose des solutions accessibles pour s’alimenter localement. Les recettes simples qu’il contient permettent de profiter de toutes les saveurs et les bienfaits de nos aliments en passant un minimum de temps à la cuisine.

J’espère sincèrement que le Québec continuera sur sa lancée locavore et que nous aurons un accès toujours plus grand à nos aliments d’ici. Le foisonnement des projets et les énormes efforts de nos jeunes entrepreneurs et agriculteurs me donnent beaucoup d’espoir en l’avenir.

Depuis 2012, les Humbles Éditions ont distribué le livre de recettes Saveurs locales, notamment en librairie, aux participants du groupe d’achats d’Aliments d’ici et au marché fermier du GRIP UQAM. Les exemplaires restants ont été remis au Regroupement des cuisines collectives du Québec. Dans le but de continuer à soutenir le locavorisme, Saveurs locales (version PDF) est maintenant offert gratuitement sur ce site. Je vous invite à le télécharger, mais surtout à l’utiliser et à y aller de vos propres essais de recettes locales afin de construire une nouvelle culture alimentaire locale!

-- -
Note des Humbles Éditions : Merci à Annick et Martine pour leur confiance. Merci à Nathalie Vital, relationniste de presse qui, en 2012, a participé au rayonnement de Saveurs locales et à Annie Garand, qui a contribué à une nouvelle révision de l’index. Et merci encore à toutes les autres personnes qui ont participé au projet (notamment Michael Brophy, Jean-Claude Ménard, Frédéric Lemire, Gabrielle Champagne, Denise Boulais, Véronica Rioux et Ulysse Bourassa)! – Jacinthe Laforte

 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire